19 mai 1919 : LE JOUR OÙ LES TURCS ONT DIT NON À L’OPPRESSION !

19 mai 2016 - 3595 vues

Au lendemain de la 1ère Guerre mondiale, l’Empire ottoman, avec sa défaite aux côtés des empires allemand et austro-hongrois, tombe de Charybde en Scylla avec l’occupation de l’ennemi qui compose la Triple-Entente, dont la France et l’Angleterre font partie.

Le sultan Vahdettin (Mehmet VI) n’est plus que l’ombre de lui-même, et accepte même l’infâme traité de Sèvres qui signe purement et simplement l’effacement des Turcs. 
Pourtant, dans cet effroyable drame national, un homme va parvenir à cristalliser et canaliser la révolte intime du peuple turc. C’est le même héros qui a repoussé 6 pays belligérants à la bataille des Dardanelles (Çanakkale savaşı) 4 ans plus tôt. Les Turcs le portent dans leur cœur et le nomment avec fierté : « Mustafa Kemal Pasha, le victorieux ».
Ses frères d’armes se souviennent de l’énergie qu’il leur a insufflée à son arrivée à Istanbul, en 1918, à la gare de Haydarpaşa où il déclare : « Ils repartiront comme ils sont arrivés » en voyant les innombrables bâtiments de guerre ennemis qui avaient jeté l’ancre dans les eaux du Bosphore.

En fin stratège, Mustafa Kemal s’embarque dans le « Bandırma », le bateau qui va l’emmener à Samsun, où il renoncera à sa mission officielle pour s’investir dans l’organisation de la résistance et débuter la Guerre d’indépendance (Kurtuluş Savaşı). 
Les forces kémalistes parviennent à repousser les Alliés, à annuler le traité de Sèvres et à le remplacer par le traité de Lausanne, signé en juillet 1923. La victoire du peuple turc aboutit à la proclamation de la République de Turquie le 29 octobre 1923.

Mustafa Kemal Atatürk a dédié cette journée à la jeunesse car c’est elle qui symbolise l’avenir et doit gagner d’autres victoires. Son nom officiel est : « 19 mai : fête de la Jeunesse, des Sports et jour de commémoration d'Atatürk ».
En ce jour, mes pensées émues vont naturellement au peuple turc qui a refusé l’occupation et a su faire corps avec son héros national, Mustafa Kemal pour sauver la patrie.

De nos jours, alors que certains Turcs osent célébrer la victoire des Dardanelles, de façon indécente, sans prononcer une seule fois le nom de Mustafa Kemal Atatürk ; pour cette fête du 19 mai, la préfecture d’Ankara a tenté d’interdire la marche traditionnelle vers le mausolée d’Atatürk pour « des raisons de sécurité ». Heureusement, la mesure a été annulée.
On oublie si vite l’occupation ennemie et le sang versé par les soldats turcs commandés par Atatürk dans leur combat pour libérer le pays… Une curieuse façon d’être en paix avec son histoire.

Par Özcan